La pauvreté en France et dans trois autres pays en 2014

 

 

 

 

Les grands pays industrialisés ont tous adopté des dispositifs d’aide monétaire et d’accès à des services sociaux pour leur population afin de combattre la pauvreté. Les statistiques internationales établies par l’OCDE permettent de comparer les taux de pauvreté monétaire entre pays membres.

 

En 2014, la France a plutôt moins de pauvres, si on la compare aux Etats Unis d’Amérique, au Royaume-Uni ou à l’Allemagne.

 

Le taux de pauvreté au sens de l’OCDE est le pourcentage de la population dont le revenu disponible est inférieur de 50% au revenu disponible médian. Le revenu médian est le niveau de revenu tel que la moitié de la population touche un revenu supérieur et l’autre moitié un revenu inférieur.

 

Le revenu disponible selon l’OCDE correspond au revenu disponible d’un individu considéré comme bénéficiaire d’une partie des revenus d’un ménage, après prélèvements et transferts fiscaux et sociaux, en tenant compte de la taille du ménage.

 

L’OCDE adopte une échelle d’équivalence en considérant la racine carrée du nombre de personnes du ménage. Ainsi, le membre d’un ménage de deux adultes et deux enfants, c’est à dire quatre personnes, est supposé bénéficier du revenu disponible du ménage divisé par la racine carré de 4, c’est à dire 2.

 

 

Pour l’ensemble de la population, le taux de pauvreté est le plus faible en France (8,0%) relativement à l’Allemagne (9,1%), le Royaume-Uni (10,4%), les Etats Unis (17,5%). Le taux de pauvreté des plus de 65 ans est très faible en France.

 

Parmi la population des adultes de 26 à 65 ans, on compte 7,2% de pauvres en France, 8,4% en Allemagne, 9,7% au Royaume Uni, 14,8% aux Etats-Unis d’Amérique (EUA).

 

Les taux de pauvreté des personnes de plus de soixante cinq ans est très faible en France, 3,5%, comparé aux trois autres pays : 8,5% en Allemagne, 13,5% au Royaume Uni, 21,0% aux Etats-Unis.

 

Néanmoins, la pauvreté parmi les jeunes en France est plus préoccupante, et la France n’ a pas des résultats meilleurs que les autres pays européens.

 

Parmi les enfants de moins de 18 ans, 11,3% sont pauvres en France contre 20,2% aux EUA. La France occupe donc une position honorable relativement aux EUA, mais la comparaison n’est pas avantageuse avec les deux pays européens. On compte 9,8%, de pauvres parmi les enfants en Allemagne et 9,9% au Royaume-Uni.

 

 

Parmi les jeunes de 18 à 25 ans, on en compte 12,6% dans la pauvreté en France. Ce niveau est bien moindre qu’aux Etats Unis, 19,9%, mais comparable au 13,2% en Allemagne, et supérieur aux 10,5% au RU.

 

 

Taux de pauvreté en 2014 en % EUA RU Allemagne France
Population totale 17,5 10,4 9,1 8,0
Enfants de moins de 18 ans 20,2 9,9 9,8 11,3
Jeunes, de 18 à 25 ans 19,9 10,5 13,2 12,6
Adultes,de 26 à 65 ans 14,8 9,7 8,4 7,2
Personnes âgées de plus de 65 ans 21,0 13,5 8,5 3,5
Taux de pauvreté: proportion des individus dont le revenu disponible est inférieur à la moitié du revenu médian
Les revenus considérés sont les revenus disponibles, revenus perçus corrigés par la taille du ménage.
Source: OCDE, « Le point sur les inégalités de revenu », Novembre 2016

 

Le taux de pauvreté monétaire est un indicateur significatif qui ne décrit pas complètement les situations de pauvreté.

 

Un faible niveau de pauvreté dans une économie avancée résulte autant de la bonne marche de l’économie que du dispositif des transferts.

 

Le fait pour un ménage d’être propriétaire ou non du logement, et la détention de certains éléments patrimoniaux sont des éléments à prendre en compte pour mesurer le bien être ou le mal être des populations et cet indicateur n’en tient pas compte.

 

L’accès à des services publics gratuits ou subventionnés est un facteur de bien-être important pour les personnes à faibles revenus ou sans emploi en France.

 

L’universalité des systèmes de retraite et d’assistance aux personnes âgées en France explique la moindre pauvreté de celles-ci dans ce pays.

 

La pyramide démographique et les difficultés dans l’accès des jeunes au marché du travail sont des éléments à prendre en compte pour comprendre les difficultés des jeunes.

 

En dépit des limites de l’indicateur, on peut considérer que la pauvreté est plutôt moindre en France que dans les trois autres pays. Néanmoins, les données françaises pour les jeunes de 18 à 25 ans justifierairent des actions publiques plus déterminées et ciblées vers cette tranche d’âge.

 

 

Félicien Leclair

 

(14 novembre 2017)